ALERTE IMPORTANTE: 

Coronavirus (COVID-19) : État de situation - Toutes les informations ici

.

Qualité de l'air

La qualité de l’air dans les écoles est une préoccupation du réseau scolaire depuis de nombreuses années, et ce, bien avant que ne se déclare la pandémie de la COVID-19. Récemment, le ministère de l’Éducation (le Ministère) a fait l’acquisition de 90 000 lecteurs de dioxyde de carbone (CO2) destinés à être installés dans toutes les classes du Québec pour assurer un suivi rigoureux de la qualité de l’air intérieur (QAI) dans l’ensemble des écoles du Québec. Ainsi, le Québec devient la première province au Canada à déployer de tels outils qui permettront aux gestionnaires de déployer des actions destinées à assurer le maintien d'une bonne QAI dans toutes les classes du réseau scolaire.

Le Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais procède donc à l’installation de ces appareils dans toutes ses classes à l’instar de tous les autres organismes scolaires de la province au courant des prochains mois, et ce, en deux phases.

Phase 1 Phase 2
  • Pavillon Notre-Dame-du-Sacré-Coeur
  • Pavillon Pie-XII
  • Pavillon Poupore
  • Pavillon Sainte-Anne
  • Pavillon Sainte-Marie
  • Tous les autres pavillons

 

Quelques mots sur le dioxyde de carbone (CO2)

Rappelons que le CO2 est produit naturellement par la respiration humaine. Sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé des occupants. Le CO2 représente toutefois un indicateur de la qualité de la ventilation et un indicateur de confort.

  • Dans l’air extérieur, le CO2 provient de diverses sources, notamment de la combustion d’énergies fossiles. Sa concentration varie autour de 400 ppm. À l’intérieur, il provient essentiellement de l’air expiré lors de la respiration des occupants. Sa concentration est variable et supérieure à 400 ppm.
  • Les concentrations habituelles de CO2 dans l’air intérieur n’occasionnent généralement pas d’effets sur la santé des occupants. Elles peuvent varier notamment selon la densité d’occupation, le volume de la pièce, le type d’activité pratiquée, la durée d’occupation et l’efficacité de la ventilation.
  • Le CO2 est un des indicateurs de la qualité de l’air. Une concentration élevée de CO2 indique une stagnation de l’air. La ventilation des locaux concernés pourrait ainsi être nécessaire. Le CO2 est aussi un paramètre de confort, au même titre que l’humidité relative et la température.
  • Une concentration moyenne quotidienne de CO2 inférieure à 1 500 ppm peut être utilisée comme indicateur d’une bonne ventilation. Pour les constructions neuves (après 2014), la concentration moyenne quotidienne de CO2 visée est de 1 000 ppm.
  • Ce sont majoritairement les échanges d’air avec l’extérieur, tant au moyen de la ventilation naturelle que de la ventilation mécanique, qui contribuent à moduler les concentrations de ce gaz dans les milieux intérieurs occupés.

 

Installation des lecteurs CO2

  • Conformément à la demande ministérielle, des lecteurs de CO2 seront installés dans tous les locaux de classe, les locaux de spécialité, les laboratoires et les bibliothèques.
  • Pour les usagers, les lectures en temps réels permettront d’intervenir rapidement et directement dans les locaux.
  • L’application de la directive d’ouverture des fenêtres pourra être ajustée selon les valeurs de CO2 affichées sur le lecteur. Cela permettra une aération optimale et un meilleur confort thermique.

 

Pour plus d’informations, consultez Québec.ca.