ALERTE IMPORTANTE: 

Coronavirus (COVID-19) : État de situation - Toutes les informations ici

Journée mondiale de l’alimentation

Retour à la liste des nouvelles

Journée mondiale de l’alimentation

16 oct. 2021

La Journée mondiale de l’alimentation est célébrée chaque année, le 16 octobre, et le Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais veut souligner cette journée importante.

 

Sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA) fondée à cette date en 1945, elle est une journée des plus suivies au calendrier des Nations Unies (ONU).

 

Le but absolu de l’ONUAA est de sensibiliser et soutenir les gouvernements, les entreprises, les médias et le grand public en les incitant à l’action au profit des populations victimes de la faim et en faveur d’une alimentation plus saine pour tous et la libération du monde de la faim et de la malnutrition.

 

Dépendante pour une deuxième année du climat créé par la pandémie mondiale, le temps est venu de regarder vers un avenir que les peuples doivent ériger collectivement afin d’enrayer la faim. Trop d’enfants meurent encore aujourd’hui et il est déplorable qu’en 2021 la malnutrition persiste au-delà des moyens accordés afin d’enrayer ce désastre qui persiste dans certains pays du globe.

 

La malnutrition aigüe se fait sentir plus particulièrement au Nigéria, en Haïti, en République démocratique du Congo, au Sahel central (Burkina Faso, Mali, Niger), au Soudan et au Yémen. La COVID 19 n’a fait qu’accentuer la faim dans ces régions. Dans le monde plus de 3 milliards de personnes (40 % de la population mondiale) ne peuvent pas se permettre une alimentation saine.

 

Pour lutter contre la faim dans le monde, les propositions suivantes sont retenues :

  • Débloquer et allouer les sommes promises et concentrer les investissements sur les pays les plus vulnérables;
  • Mettre rapidement en place des mesures pour venir en aide aux enfants et aux familles menacées de malnutrition : transferts d’argent, distributions de compléments alimentaires et promotion de l’allaitement maternel;
  • Fournir un soutien aux petits producteurs et personnes marginalisées sur le long terme pour les aider à faire face aux chocs et améliorer leur productivité et leur accès aux marchés;
  • Investir dans les programmes agricoles conçus pour combattre la malnutrition;
  • Travailler dans le cadre du système des Nations Unies pour que l’aide puisse être ciblée plus efficacement.

 

L’avenir de l’alimentation est entre nos mains et ça se construit avec les gouvernements, le secteur privé, les organisations internationales, le monde académique et avec notre aide. Bâtir un système agroalimentaire stable afin de disposer d’une variété d’aliments suffisants, nutritifs et sains où personne n’a faim ni ne souffre d’aucune forme de malnutrition.

 

Nous devons construire un avenir où l’on dispose d’une alimentation nutritive, saine et abordable en quantité suffisante pour tous en prenant une part active au changement. 

 

- 30 -

 

Source :
Madame Line Lafond, secrétaire
Madame Monia Lirette, régisseuse aux communications
communications@csshbo.gouv.qc.ca

​​​​​​​